THE VIRTUAL ART - BOOK & MAP FAIR

5 French manuscript ship's journal 118

€4,500.00

Title: ROQUEBERT (André Emmanuel Léon); Journal de bord spécial aux aspirants de la frégate-école d'application.
Description: ROQUEBERT (André Emmanuel Léon);

Journal de bord spécial aux aspirants de la frégate-école d'application.

1899 Manuscrit autographe signé. In-folio de (198) pp. pré-imprimées, dont (186) annotées, et 37 dessins in-texte; demi-toile grise, titre imprimé sur le premier plat.

Journal d'une campagne au Danemark et en Norvège, tenu par l'aspirant Roquebert à bord de l'Iphigénie entre le 22 avril et le 23 juillet 1899. Il est illustré de 25 cartes nautiques et 12 croquis, l'ensemble dessiné à la plume et à l'encre noire, avec parfois des rehauts de crayon de couleur. L'Iphigénie mouille à La Pallice (La Rochelle) du 22 au 27 avril, puis à Quiberon jusqu'au 12 mai. La frégate appareille ensuite pour se diriger vers Lorient. Le 19, elle quitte ce port pour Concarneau où elle mouille jusqu'au 22 mai. Les étapes suivantes sont Lézardrieux (près de Paimpol) du 24 au 29 mai, puis Cherbourg jusqu'au 5 juin, date à laquelle la frégate appareille pour la mer du Nord. L'arrivée à Elseneur (Helsingor) au Danemark a lieu le 10 juin. Le même jour, les officiers reçoivent le consul de France, puis le commandant militaire. De nombreux saluts sont échangés. Le lendemain, l'aspirant visite le château de Fredensborg. Le 12, l'Iphigénie mouille à Copenhague : plusieurs visites ont lieu à bord, notamment d'officiers danois et allemands. Le lendemain, Roquebert observe dans la rade deux cuirassés allemands, le Frithjof et l'Odin, dont il donne les croquis avec l'indication de leur armement. Le 15, il visite le musée de Rossenborg et ses collections d'objets d'art; le 18, un bal à bord de l'Iphigénie est offert à la marine danoise?c Le 19 juin, la frégate-école quitte Copenhague pour la Norvège, et, le surlendemain, mouille dans le port de Christiania (Oslo). L'aspirant décrit la navigation dans le fjord, qu'il estime facile malgré que les cartes n'aient pas été établies avec beaucoup de soin (21 juin). Il évoque cette ville, où l'on y trouve de "belles fourrures : martre, hermine, rat musqué, ragondin, peaux d'ours, têtes d'élans et de rennes, porte-monnaie en peau de phoque, objets en bois admirablement travaillés mais chers?c", et ajoute : "Le commerce de Christiania ne semble pas très considérable d'après le nombre de bâtiments qui sont arrivés pendant notre séjour. Il consiste surtout en fourrures, bois, allumettes fromages?c La population de la Norvège subit un accroissement malgré le nombre considérable d'émigrants (Etats-Unis)?c" (24 juin). Le 26, le navire appareille pour Stavanger (Norvège) où il mouille du 29 juin au 1er juillet. Roquebert visite les fjords et note : "Sensation d'écrasement de soi en face de ce formidable bouleversement du sol. Les falaises peuvent atteindre 6 à 800 mètres?c" (30 juin). La dernière étape se situe à Bergen (Norvège) où l'arrivée a lieu le 3 juillet. Le 5, l'équipage reçoit la visite officielle du prince de Monaco, puis, le lendemain, celle de l'empereur d'Allemagne arrivé par le Hohenzollern. Dans son journal, Roquebert donne la description de ce bâtiment, avec son armement en temps de paix et de guerre, puis note qu'il arrive chaque jour à Bergen un paquebot de touristes faisant une escale d'environ 20 heures?c Le 8 juillet, l'Iphigénie quitte ce port pour rentrer à Brest le 23 juillet 1899. Parmi les nombreuses cartes nautiques qui illustrent ce journal, on peut citer : Baie de Quiberon et ses abords (29 avril); Mouillage de Locmariaquer (9 mai); Entrée et mouillage de Lorient (14 mai); Mouillage de Concarneau (20 mai); Pointe du Raz (22 mai); Passage du Four et Mouillage de l'Aber Vrach (23 mai); Rade de Cherbourg (30 mai); Entrée dans le Sund (Danemark, 10 juin); Le Sund, d'Elseneur à Copenhague (12 juin); Port de Copenhague (14 juin); Le Fjord de Christiania (21 juin); Mouillage port de Christiania (22 juin); Mouillage de Christiansand (28 juin); Mouillage de Bergen (5 juillet)?c Tout au long du voyage, les données techniques ont été consignées : direction et force des vents, état de la mer, routes parcourues, vitesse du navire, observations météorologiques, vues et relèvements de terres et de voiles?c ainsi que les manœuvres, exercices, activités à bord et événements divers. Le journal contient aussi quelques annotations à l'encre rouge, portées par l'officier chargé de superviser le travail des élèves, appréciations toujours favorables. Entré dans la Marine en 1896, André Emmanuel Léon Roquebert (1878-1944) fut nommé enseigne de vaisseau en 1901 après une campagne en Extrême-Orient. Affecté à la défense de Cherbourg, puis à la division navale du Pacifique, il devint officier breveté torpilleur. Promu lieutenant de vaisseau en 1909 et capitaine de corvette en 1919, il commanda les sous-marins Français et Euler, puis le torpilleur Enseigne-Roux. Il était le frère de Jean-Jacques Léon Roquebert (1880-1963), ingénieur général, directeur des constructions navales à Brest et spécialiste des sous-marins. On joint une photographie (en tirage moderne) représentant le navire-école ainsi qu'une copie des télégrammes échangés le 6 juillet 1899 entre l'empereur d'Allemagne et le président de la République française à l'occasion de la visite de Guillaume II à bord de l'Iphigénie (1 p. in-4).
  • Number: 1180273 (1038)
  • Dealer: Speculum Orbis Nauticum







 
Your IP Address is: 100.26.182.28
Antique Maps fair
Copyright © 2008-2019 VIRTUAL ART - BOOK & MAP FAIR |  Design by mCar Automatisering, Inspired by Clyde Jones | Powered by Zen Cart